L’art-thérapie : une psychologie créative

Peindre, danser, jouer un rôle, modeler, chanter… tous les moyens sont bons pour exprimer les choses enfouies au plus profond de nous. Venez découvrir les bien-faits de l’art thérapie, reconnue mais encore trop peu connue.

Connaissez-vous les origines de l’art-thérapie ?



Il est difficile d’établir avec certitude l’origine de l’art-thérapie. Dès l’Antiquité, l’art est utilisé pour soigner, et son concept en tant que thérapie pourrait être attribué à Aristote. Selon ce philosophe, la représentation théâtrale permettrait aux hommes d’entrer dans un processus de catharsis, c’est-à-dire de se décharger de leurs pulsions, angoisses ou fantasmes en s’identifiant aux personnages du drame.

L’art-thérapie est une forme de psychothérapie qui utilise la création artistique pour prendre contact avec sa vie intérieure, l’exprimer et se transformer.


Retour sur les principes de l’art-thérapie. 


En art-thérapie, le but du processus n’est pas artistique. On ne se préoccupe pas de la qualité ou de l’esthétique de l’oeuvre finale, la démarche thérapeutique consiste à laisser progressivement surgir ses images intérieures, qui peuvent être le reflet d’expériences passées ou de rêves auxquels on aspire. La création fait appel au corps, il sollicite l’imagination, l’intuition, la pensée et les émotions. Les images ou les formes ainsi créées, en plus de dévoiler certains aspects de soi, peuvent générer une vision et des comportements nouveaux qui contribueront à des guérisons physiques, émotives ou spirituelles.

Il existe deux formes d’art-thérapie ; l’art-thérapie traditionnelle est une psychothérapie à support artistique, puis l’art-thérapie moderne, qui est une discipline à part entière assimilée aux autres professions paramédicales officielles. L’art-thérapie regroupe toutes les disciplines artistiques, les possibilités sont donc variées : modelage en terre, peinture, théâtre, cirque, danse, chant, musique, vidéo, cinéma, écriture, etc.


Pourquoi utiliser l’art-thérapie ? 


Premièrement, pour aider des patients qui ont des difficultés pour s’exprimer verbalement  dans les thérapies classiques ou, au contraire, ceux qui ont une parole trop déliée et  peuvent esquiver les vraies difficultés. Deuxièmement, dans le cadre d’une maladie, comme les patients atteints de troubles psychiatriques ou de troubles du lien social. L’art-thérapie peut aider les handicapés mentaux ou moteurs à gérer leurs souffrances ou les douleurs chroniques liées au handicap. Elle peut également soulager les personnes atteintes d’une maladie somatique  afin d’améliorer leur confiance et leur estime de soi. Aussi, pour réduire et traiter le stress, les phobies, l’anxiété et leurs manifestations psychosomatiques afin de favoriser des émotions positives.


[Source : passeportsante.net] Clara Bouillon10 mai 2020




8 vues0 commentaire